sur notre blog Fessées Pyrénéennes. Maître Ours et ses soumises vous racontent leurs jeux entre adultes consentants. Fessées, bondages, exhibitions, à chaque soumise son jeu, ses plaisirs. Découvrez aussi l'apprentissage du rôle de domina de Mirabelle (soumise de Maître Ours) et les récits de ses soumis. N'hésitez pas à commenter et à participer aux provocations de ces chipies. Bonne visite.
Repères du blog :



récitsRécits carnet de punitionPunitions album photoPhotos VidéosVidéos




29 décembre 2011

Récits

Dernière convocation de l'année 2011

En cette fin d’année, j’ai eu la chance de pouvoir à nouveau séjourner à la Caverne de l’Ours. C’était un moment encore magnifique, alternance entre les jeux de soumission et le plaisir de la photo. Namer m’a fait l’honneur de sa présence durant le week-end et donc des fous rires garanties. Cette dernière semaine de soumission de l’année 2011 m’a ravie à souhait. Je vais donc vous la raconter.

21 décembre 2011

Récits

Fessées de fin d'année

Bon les fêtes de fin d'année approchent et mira est venue pour régler les comptes de 2011, et prendre un peu d'avance pour 2012. Mais là j'ai des doutes. Même si j'ai décidé de ne pas être trop exigeant, les manquements se multiplient et malgré ma grande patience et mes demandes à sainte patience(protectrice des dominants), elle score pas mal ! sans compter les impertinences sur divers forum que je ne peux pas laisser passer.

29 novembre 2011

Récits

Soumission de Vitalair

Bien !! vitalair mon soumis est reparti dans son Béarn. .Nous avons bien joué cet après-midi. Il avait souhaité aller de l'avant dans sa soumission qui, parfois,  tient de l'esclavage. Mais cela lui apporte bien des satisfactions. Les jeux sont autrement plus "musclés", débouchent dans un érotisme torride et sont vécus pleinement.Cet aprèm. nous avons répété les gammes du BDSM à fond. Avec lui les entraves sont une obligation pour qu'il se sente complètement à ma merci. Complètement offert au maître, à ses désirs, il est totalement soumis et exécute les demandes sans contester. Il aime être attaché, impuissant, comme je dis offert. Tout comme une fille, il souhaite aller où les dames peuvent amener les hommes. Et il y parvient. Il a une confiance totale dans ses dominants.

Il est ravi, fier de porter les stigmates de ses punitions. Les marques du fouet, de la canne. Il a découvert mes différentes pinces  sur les seins, les testicules, le sexe. Je l'ai attaché, immoblisé comme il le souhaitait dans nos discussions. Nous avons enfin réalisé un maximum de ses envies. Oh ! il y en a encore qui viendront plus tard. Nous avons regardé ses disponibilités et les miennes. Je sais qu'il a envie d'être puni devant d'autres hommes, deva,t des dames aussi. Je vais essayer de réaliser cela !!!!!!

Ben vous remarquerez que dans la caverne d'ours le BDSM est de rigueur, qu'il est appliqué sur des chipies aussi bien que sur les chenapans avec les rigueurs voulues. Tout cela après discussions et décisions prises en commun dans le plus grand respect des personnes. Voilà c'est un nouveau qui vient jouer avec moi, à qui je vais trouver des choses à réaliser s'il veut bien. Il connait déjà les soumissions en extérieur, les mains de mira.  Il lui a servi de cobaye pour qu'elle apprenne à fesser. Il en garde un bon souvenir Voilà une bonne après midi espèrons qu'il y en aura d'autre.


24 novembre 2011

Récits

Piquet bis

Terminé le bâillon, je suis conduit au piquet.

- Alors Mike, tu seras obéissant et docile dorénavant ? Me pose la question Mirabelle.

C’est bien mal connaitre Mike ça…. Il ne faut jamais me poser une telle question car à chaque fois je réponds par la négative, c’est plus fort que moi.

CLAC, PLAF, PIF, SLAC etc. Elle en profite, je suis menotté par devant. Badine, ceinturon et martinet. Mollets, cuisses et fesses. Elle me frappe en me demandant si je suis décidé à être docile.

NON !

Elle recommence et recommence mais ma réponse ne sera pas différente.

Maître ours me décolle du mur, Namer, le visage défait par tant de souffrance qui me sont infligées, me tient les mains pour ne pas que je me protège et Mirabelle me pince les seins puis me pose des pinces à linge. Hooooo que c’est insupportable ça mais je ne cèderai pas. Je me roule au sol, on me plaque et avec un aspi-venin on me tire les tétons et on me pose encore des pinces plus hard que celles pour le linge. Elle me tord le sexe entre mes cuisses Houuuu ! J’adore qu’on joue avec mon attribut masculin. Elle le fait sans sadisme avec une bonne poigne mais avec la grande responsabilité de ce qu’elle tient dans ces mains. Elle est déjà une bonne domina ! Maître Ours lui apprend bien.

Les seins, le sexe, je me tortille mais je ne cède pas.

Namer me lève les jambes, quelques coups de badine, je n’en peu plus, nous n’en pouvons plus, il est temps de mettre fin à cette superbe journée.

23 novembre 2011

Récits

Serpentaire

Vous connaissez cet oiseau ? Un gros perché sur de longues et puissante pattes qui à la particularité de tabasser les serpents en leur tambourinant la tête de ses pattes. On en avait eut la démonstration au Donjon des aigles. Et bien Miss Mirabelle c’est prise pour un Serpentaire et à confondu mon sexe avec un serpent.
Moi je le dit, il faut absolument qu’elle consulte un opticien.
Encore heureux qu’elle ne se soit pas servit de ses pieds mais uniquement de ses mains….

22 novembre 2011

Récits

Menottes et fouet

Sans doute que je gigotais de trop ou peut-être avais-je tenté de me protéger de mes mains car en plus du bâillon, je me retrouvais les poignets prisonniers de menottes. Pas des menottes de panoplie de policier pour les gosses, non, non, des vraies de vraies en acier ! Comme sans doute cela ne suffisait pas, une fois rebasculé sur le dossier Mirabelle a convié Namer à me tenir les bras. Une insoutenable épreuve pour lui, je n’en doute pas.

- 10 coups de fouet ! m’annonce-t-on.

J’avais parlé de ça à maître Ours et Mirabelle lors de notre première rencontre, de mon aversion pour cet instrument à cause d’une mauvaise et très très douloureuse expérience. Ours m’avais certifié que si le fesseur savait bien choisir et se servir de l’instrument il n’y avait aucun danger. J’ai une grande confiance en lui et je lui avais dit que je me prêterais volontiers à une nouvelle expérience. C’était donc le jour J, l’heure H, la minute M et la seconde S.

Pour tout dire, j’appréhendais ce premier coup qui n’allait pas tarder. Non la crainte qu’il me laisse une trace car je ne doutais pas le moins de la dextérité de maître Ours. Non, je craignais la douleur car dans mes souvenirs elle était terrible.

SLACK ! Le cuir s’appliqua bien en travers des fesses. Dire que je n’aie rien senti serait mentir mais ce fut loin de ce que j’imaginais. Presque agréable et ce premier coup passé je me détendais complètement laissant carte blanche à maître Ours.

Avec son expérience et son fouet, ces dix coups furent certes cinglants mais aussi une délivrance. La délivrance d’un mauvais souvenir. Il aurait pu m’en donner 10 de plus, même 20…. J’aurais dansé avec plaisir.

21 novembre 2011

Récits

Les ours et les autres

Ce matin, c’est bien entendu Mirabelle qui vient me sortir de mon sommeil en imitant le clairon. Pas terrible l’imitation mais l’effet semble identique.

Cette fois, aucune tartine de prête et elle m’annonce sans rire que c’est moi qui doit les apprêter pour tout le monde. Que voulez-vous dire d’autre que oui. D’abord parce que j’ai faim et ensuite je me dois d’obéir. Je les entends déjà celles et ceux qui me connaissent…. « Quoi, toi Mike obéir ? » Mettons de suite les choses au point. Je n’obéis qu’aux personnes qui le méritent et en l’occurrence, c’est le cas. Alors pouet, pouet !

Ce matin nous nous rendons au parc animalier et avant de partir, Mirabelle contrôle la chambre. Evidement que je n’ai pas fait mon lit ! L’obéissance à des limites tout de même… Donc je serais puni ce soir ce qui chagrine beaucoup car Namer va encore horriblement souffrir moralement. C’est bon d’être soutenu, j’apprécie.

L’après midi, c’est au Donjon des aigles que nous rendons visite. Impressionnant, je vous le conseille. Un oiseau tropical, une star sans doute, a signé un bel autographe sur le pantalon de Namer. Il en était ravi !

Grosse partie de rigolade à s’en étouffer mais les bonnes choses ont une fin et nous rentrons à la caverne.
Mmmmmm, mmmmm !

Après le dîner, il est tant que je reçoive les punitions que soit disant je mérite. Le tout est une simple question d’interprétation sur le sens réel de « Mériter »

De toute façon on ne me demande jamais mon avis…. C’est pô juste !

Et hop, juste pour l’échauffement, une classique fessée. D’abord sur le jeans, puis sur le slip et pour finir cul nu. Rien à dire, Mirabelle sait y faire et je suis bien chaud !
- Tout nu ! M’ordonne-t-elle.

Comme j’ai chaud je ne rechigne pas à m’aérer, surtout côté postérieur. Elle m’énonce toutes les bêtises commises durant la journée y compris le lit pas fait. Elle en rajoute c’est sûr et me met même sur le dos celle de Namer qui de son côté continue à me soutenir moralement.

Je proteste vertement et comme la liberté d’expression n’est pas admise chez un puni, maître Ours me bâillonne. Je me retrouve donc avec dans la bouche une balle de golf et les seuls propos que je peux tenir ne sont que des « Mmmmmm, mmmm ! » Allez donc vous expliquer avec un vocabulaire si pauvre.

Mirabelle me bascule sur le dossier du fauteuil et c’est parti pour 40 coups de ceinturon. Comme hier, chacun son côté. Mirabelle à ma droite, Maître Ours à gauche. Remarquez, ça équilibre parfaitement les frappes et la douleur.

C’est marrant ça, pourtant j’étais bien certain de ne rien avoir loupé dans mon comptage mais une fois encore, les 40 coups ont largement été dépassés. Petite consolation, Mirabelle devient vraiment bonne avec le ceinturon. Ça fait mal, mais au moins c’est bien fait, c’est toujours ça de gagné.

Maintenant, sans changer ma position, c’est Maître Ours aux verges et Mirabelle à la baguette. Inutile de préciser que je danse du popotin. Entre deux « Aïe ! » ou plutôt deux « Maaeeeemmm ! » J’ai une petite pensé pour le pauvre Namer qui assiste impuissant à mes tourments. Oh comme il doit souffrir, son sourire en témoigne.

18 novembre 2011

Récits

convocation automnale de Mirabelle

Bien ce matin l'arrivée de mirabelle est prévue, là elle se pointe chargée. Pensez presque 15jours chez l' ours faut prévoir d' autant que je lui ai demandé de prendre des affaires chaudes j'ai la prétention de la balader dans des altitudes ou à cette époque même avec le soleil la température n'inspire pas au topless !!!!

12 novembre 2011

Ralentissement de la vie du blog

Vous venez de plus en plus nombreux lire nos aventures. Pourtant, depuis quelques temps, je ne l'approvisionne pas beaucoup. La vie est un long fleuve tranquille, sauf pour ceux qui la vive à fond, comme moi. Aussi parfois, il est bien difficile de tout concilier. Et c'est le cas en ce moment.

Je vous mettrai bientôt en ligne la suite de nos aventures avec Maître Ours, mais aussi la fin de la visite de Mike, qui doit m'en vouloir terriblement pour l'avoir ainsi mis de côté. Quant à Joel, le jeu est terminé, mais nous gardons une grande amitié entre nous. Et oui, il y a le jeu d'un côté et les copains et amis de l'autre. Et j'attache de l'importance à ce qu'il y ait les deux. Comme ça, comme avec Joel, si on se rend compte que c'est peut être trop tôt encore ou, qu'on a un peu trop peur de faire ses pas importants, et bien on aura toujours une autre chance plus tard.

Vitalair va revenir avec un épisode où les vacances auront eu bien raison de sa capacité à tenir, où je deviens douée (je vais pencher pour ce côté là, ça réchauffe mon égo). 

Patience !! Patience. 

13 octobre 2011

Récits

Le retour d'Aline à la caverne

Là  là ! Le calme ! Et quel calme ! La chipie est retournée dans son pays à savoir Paris. Ces quelques jours à la montagne semblent l'avoir mise en pleine forme. Les chambrages et autres mises en boîte vont bien. Donc je l'ai remise au train de Paris mercredi de bonne heure, et puis je me suis occupé de mes bagnoles que j'avais délaissé.
Que dire de son passage ! J'ai tenté de remettre les comptes à zéro. Je lui ai fait voir un beau coucher de soleil, et ... des intrus ont vu sa lune se lever et devenir rose. Puis ce sont ses joues qui ont rougies et moi bien ennuyé mais ravi. Je n'avais pas fait attention qu'une animation avec des astronomes se faisait ce soir là !!!!!!!!!!!!!!!! Bref elle en garde un souvenir impérissable. Nous nous sommes bien baladés et nous avons bien joué dans divers endroits de préférence pas trop fréquenté. Voilà en résumé comment ça c'est passé.
Là en fin de semaine mira viens régler son solde du mois .Il est trés lourd. Je lui ai demandé de prévoir une petite quinzaine pour apurer les comptes et repartir sur de bonnes bases !!!!!!!! Pour aline, elle recommence à chambrer mais comme elle est en impunité jusqu'à vendredi !!!!!!!!!!!!!!!!! Elle en profite, croyez moi, mais je compte bien les lui faire rattrapper lors de son prochain pasage dans les Pyrénées. Un recit de la part d'aline n'est pas en prévision donc !!!!!!!!!!!!!

7 octobre 2011

Récits

TVA comprise

Plus de Webcam. La suite va se dérouler en privé et je dois parait-il maintenant payer mon lit pas fait et mes multiples provocations de la journée. Multiples provocations dont Namer fut un complice très actif donc sa punition sera d’assister à la mienne. Namer précise sans rire qu’il va moralement atrocement souffrir et moi je pense qu’il y a un fort déséquilibre de sanction mais on ne me donne pas le droit d’émettre mon opinion sur le sujet.

Maître Ours me fait une nouvelle fois courber et je reçois une dizaine de coups de baguettes en osier pour me chauffer l’épiderme. Douleur certes, mais une confiance absolue dans le maniement de l’instrument par le maître.

Régulièrement, je suis délicatement et délicieusement pommadé à l’arnica. Un petit entracte fort agréable. L’utilisation du pulvérisateur à eau ou des glaçons l’est tout autant.

On me relève, me commande de mettre les mains au dos puis on me place des pinces à linge sur le bout des seins. Ho que je n’aime pas ça, ho que c’est très douloureux ! Je me protège de mes mains. Mirabelle demande à Namer de me les maintenir dans le dos. Malgré sa souffrance morale et son aversion de voir un homme se faire malmener, Namer s’exécute et il me plait d’espérer qu’il le fait à contre cœur.

Les pinces à linge, bien fixé au petit tétons c’est à la limite du supportable mais en plus quand on les arrache avec une petite pichenette, alors là c’est l’enfer. Ho que c’est dur d’être un chenapan !

Fini les pinces et les doigts qui me torturent les seins, je suis envoyé sur le canapé pour une nouvelle série de trente coups de ceinturon. Chacun d’un côté, Mirabelle et maître Ours sont à l’ouvrage et je peux aisément reconnaitre la différence entre les deux frappes.

Celles de Mirabelle sont moins sèches que celles de Ours mais toutes sont appliquées avec assurance. Mirabelle progresse très vite et bien dans cet art. En attendant, moi je subis et me tortille sous les coups répétés. Je suis bien certain que les trente annoncés ont été largement dépassé mais je n’ose contester au risque d’un autre supplément.



A la suite de quelques claques bien appliquées sur l’intérieur des cuisses, je suis envoyé au piquet à genoux. Dès que je fléchis légèrement les genoux, je reçois par maitre Ours la cravache ou par mirabelle la badine d’osier. Tout y passe ; fesses cuisses, mollets et plantes des pieds. Si je veux être libéré de cette punition, je dois m’engager à faire mon lit demain matin. Après quelques réticences à promettre ce que je ne suis pas certain de tenir (j’ai une réputation de chenapan à défendre moi) je me résigne et enfin, les fesses chaudes et décorées, je peux me détendre sur le canapé.

C’est le débriefing. Namer, le visage marqué par la souffrance morale, nous offre un plus qu’excellent cognac. Un peu plus tard, nous allons tous rejoindre nos lits. Ainsi s’achève cette première journée.

6 octobre 2011

Récits

Sanctions

Mirabelle me place les fesses face à la caméra pour que Joël ne perde rien du spectacle. Elle me fait courber les mains sur les genoux.

40 coups de ceinturon que je dois compter à voix haute. Je sais Mirabelle un peu tricheuse, elle en rajoute, je proteste mais soutenu pas Namer tous deux m’accusent de ne pas savoir compter.

Ça fait mal, je déguste mais je dois quand même dire que Mirabelle à maintenant une bonne conduite de l’instrument. Pourtant, le ceinturon ce n’est pas évident ! Gares aux vrilles.

Se faire corriger par une personne qui maîtrise augmente considérablement le plaisir. Pour cela, entre deux « AÏE » je te bise Mirabelle. J’ajoute mes sincères félicitations à son professeur. Professeur qui prend le relais et m’administre 5 bons coups de verges sur les fesses.

De son côté, par ordre de Mirabelle, Joël se noue avec un beau ruban rose le sexe pour le passer entre ses jambes et ressembler à une fille puis plus tard, il se masturbe dans un verre. Le pauvre, il a été privé de le faire pendant plusieurs jours et soumis qu’il est, il à résisté. Chapeau monsieur Joël !

Ainsi se termine cette séance en duplex.

5 octobre 2011

Récits

Garde-à-vous !

Mirabelle m’explique ce qu’est un garde à vous car j’ai oublié depuis le temps.
- Quand je dis « Garde-à-vous ! je veux entendre les mains claquer fort sur le côté des cuisses ! Dit-elle d’une voix qui n’accepte pas la contradiction. REPOS ! Commande-t-elle. GARDE-A-VOUS ! poursuit-elle.

Je dois avouer que Joël à une parfaite maîtrise du mouvement et on entend bien le claquement. Pfff, encore un maso !

De mon côté, je suis plutôt timide et cela ne plait guère à mon sergent Mirabelle qui m’en fait d’ailleurs la remarque en fronçant ses sourcils.

- REPOS ! GARDE-A-VOUS ! Recommence-t-elle plusieurs fois.

Il n’y a pas à dire Joël est un bon petit soldat. Hou, ça claque sérieux de son côté. Mirabelle me balance une bonne gifle sur une cuisse histoire de me faire écouter le son qu’elle veut entendre et on recommence l’exercice une bonne dizaine de fois.

- Fini de rigoler ! Annonce-t-elle. Joël et Mike, vous ôtez tous vos vêtements !

Nous voilà donc nus pour une nouvelle séance de garde-à-vous et enfin je peux faire admirer à Joël mon unique abdominal que j’entretiens avec de bons petits plats en sauce et des sucreries.

- Je te préviens Mike, tu as intérêt à ce que ça claque bien sinon il va t’en cuire ! Me menace Mirabelle.

C’est reparti. Garde-à-vous ! Repos ! Garde-à-vous ! Repos ! Garde-à-vous ! Repos ! Garde-à-vous ! Repos ! J’essaye de faire au mieux malgré Namer qui fait le pitre pour me déconcentrer.

Suit une série de pompes histoire de complètement m’achever. De son côté, Joël assure un max. Je le soupçonne de s’aider d’un cinquième membre.

- J’en ai marre Mike, tu ne fais aucun effort ! Colère Mirabelle. Je vais te punir devant Joël ! M’annonce-t-elle.

Je me rebiffe contre cette flagrante injustice mais rien à faire, elle est inflexible. Maître Ours approuve et Namer ne désapprouve pas.

Mike

26 septembre 2011

Récits

Plaisirs égoïstes

De retour de ma semaine de soumission, j'ai beaucoup de retard dans mes textes. Je vais reprendre la suite de la dernière rencontre. Des épisodes sont manquants. Avant cela, j'ai promis à Maître Ours de vous raconter, même si ce n'est qu'en un récit mon dernier séjour.

Il y a 20 ans je me suis engagée dans un combat contre la perte de libido provoquée par un homme qui a abusé de mon corps. Je n'étais alors qu'une enfant lorsqu'il a cru bon d'en profiter. Aujourd'hui je peux dire que cela est du passé. Je suis une jeune femme capable comme tous ceux et celles qui n'ont pas subi de violence de prendre du plaisir. Et comme c'est neuf et nouveau, je veux garder ces merveilleuses sensations rien que pour moi. Je m'adresse seulement à toutes celles qui ont eu une expérience douloureuse de ne jamais perdre espoir, mais la route est longue et difficile. Cela en vaut vraiment la peine.

Ce vendredi matin, comme à mon habitude lorsque je dois retrouver mon Maître, il m'est impossible de rester plus longtemps dans mon lit. Impatience, joie de le retrouver, besoin de dépaysement. Je suis enfin prête et à bord de Chipie. Je prends mon téléphone. J'appelle mon Maître : « Il est 7h je quitte la maison ». Me voilà partie pour deux heures trente de route. Le temps semble être de mon côté. Je verrai le levé du jour dans les Landes. Encore un régal du matin. Proche de Pau, un cadeau s'offre à moi. Les Pyrénées ont décidé de se montrer jusqu'à Tarbes. Un spectacle merveilleux.
Récits

Reprendre les fondamentaux.

Tien ! Le téléphone !!!!!!!!!!!!!!!! Ouf mira est bien arrivée dans sa campagne. J'en suis ravi. Elle a pris la route après déjeuner. Vous savez une bricole manière de caler la dent creuse et de revenir dans la réalité avant de faire quelques km en sécurité.

Voilà c'est fini, une semaine de soumission ou je me rends compte que la dame « avance » parfaitement. J'avais décidé de reprendre les fondamentaux comme disent les « spécialistes » de rugby manière de lui remettre en tête qu'elle avait un maitre, que j'avais l'honneur d'être celui-là, que son jeu de domina devait encore avancer, celui de soumise aussi et de ne pas mélanger les rôles. Ce genre de chose qu'elle ne fait pas du reste.

Nous avons passé une semaine intense dans toutes les parties des journées que ce soit en amusement, visite, soumission. Je trouve qu'elle a bien très bien joué les jeux dans le domaine de la soumission. Elle a complètement lâché prise et s'est impliquée vraiment dans son rôle.

Je suis heureux j'ai pu lui faire encore découvrir d'autres sensations : la conduite d'une voiture « sportive » Clio williams GR N pour les « spécialistes » ; la découverte d'un type de compèt. - le slalom auto ; un beau lever de soleil en montagne. Bref des petites choses qu'elle n'a pas l'habitude de voir et faire tous les jours. Je ne sais si elle trouvera l'envie de partager cette semaine avec vous je ne l'y contraindrais pas, des choses très fortes se sont passées et je crois qu'elle les gardera égoïstement. Pour ma part je l'ai retrouvée avec grand plaisir et laissé repartir avec le même pincement au coeur !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!



Bref à la fin du mois il y a aline de Paris qui viens me rejoindre pour un autre type de jeux plus « fessées », nettement plus soft, tout aussi intéressant tout de même !!!!! Mais là vous n'aurez qu'un rapide aperçut de son passage, la dame a décidé d'être « égoïste » de garder pour elle nos jeux cela je le respecte.

Pour mira son prochain voyage est déjà prévu pour mi-octobre là elle sera une semaine soumise et quelques jours domina. Là je pense qu'elle vous racontera cela avec détails !!!!!!!!!! Sa seule contrainte actuellement est de terminer des récits de mike , d'elle , de joël je serai attentif à ce que ce soit fait dans les temps ou la punition sera rude et publique.

Maître Ours

3 septembre 2011

Récits

Tarbes bleu : en duplex

Ce soir, c’est du spécial. Ours et Mirabelle ont imaginé un petit scénario original. La punition se déroule en duplex. D’un côté de la Webcam, Joël et de l’autre, moi. Seule différence c’est que je suis du mauvais côté, celui où il y a physiquement Mirabelle et maître Ours ainsi que Namer qui va assister à son premier spectacle du genre.

Pour ce soir, tenue réglementaire. Teeshirt et petit short de sport blanc. Heureusement, le ridicule ne tue pas, j’en suis la preuve

Sur l’écran je découvre Joël en tenue similaire. Nul doute, vu sa silhouette, que l’homme est sportif, mais aussi très soumis, bien plus que moi. Ce dernier me découvre également et lui montre de suite que ma docilité n’a d’égale que mes bouffonneries.

C’est Mirabelle qui donne les ordres et la séance commence par une mise à genoux, les bras écartés, paumes vers le plafond et un Larousse de 800 000 pages posées dessus. La différence entre Joël et moi est flagrante, je ne tiens pas une minute tandis que lui, il soutient les poids sans broncher. Soit ses bouquins sont creux, soit il est vraiment très fort.

Mirabelle ramasse et me remet les encyclopédies en bout de bras, Livres qui d’ailleurs deviennent beaucoup plus lourds, à croire qu’ils ont augmenté d’au moins 10 000 leur nombre de pages. Rien à faire, je ne résiste pas plus de trente secondes et en face de moi, dans le petit écran, il y a toujours Joël qui maintient en bout de bras les volumes du savoir.

Mirabelle ne semble pas apprécier ma faiblesse musculaire. Elle s’assoit sur le fauteuil et me courbe en travers de ces cuisses, agréable d'ailleurs, car elle est en jupe. Namer tourne la caméra pour que Joël profite du spectacle. De son côté, Maître Ours surveille sa disciple.

Et plaf, c’est la fessée ! Ça commence sur le short, puis le slip et pour finir cul nu. Un petit échauffement plutôt cuisant.


Mirabelle a pris beaucoup d’assurance dans cet exercice. Une bonne main toujours très légèrement incurvée qui claque et chauffe bien. Maître Ours peut être fier.

2 septembre 2011

Récits

Gare à tes fesses Mike !

L'arrivée de Mike à la caverne est un vrai bonheur pour moi. J'ai une pensée pour mon autre soumis joël qui lui ne pourra être présent. Mais je lui ai promis un jeu ensemble par webcam interposé. Je pense que l'idée sera bonne. La rencontre de Mike avec mon époux est conforme à mes attentes. La complicité s'installe rapidement entre les deux dès notre premier repas ensemble. Il est temps d'aller se reposer. Demain, nous allons découvrir le Cirque de Gavarnie.

1 septembre 2011

Récits

Gavarnie

Ce matin, branle-bas. Mirabelle vient me secouer et comme je ne daigne pas me lever rapidement, j’ai droit à quelques claques sur les cuisses. Rien de bien méchant, ça chauffe un peu et fait circuler le sang.

Petit déjeuner…. Les traditions se perdent dans la caverne. Les tartines sont déjà toutes prêtes et on me les offre sans que j’aie besoin de les voler.

31 août 2011

Récits

TARBES BLEU : l'arrivée


- Ma sœur ne vois-tu rien venir ?
- Je vois les rails qui brillois et le train qu’arrivois !

TGV + TER = Gare de Tarbes à presque 22 heures. Il fait beau, cela me rassure moi qui suis parti sous la grisaille de la capitale. Ils sont là, ils m’attendent sur le quai de la gare. Maître Ours, Mirabelle et Namer son compagnon. Je ne connaissais pas ce dernier mais j’étais prévenu qu’il serait présent et témoin durant mon séjour dans la caverne. De toute façon, ce n’est pas le genre de la maison de vous mettre devant le fait accompli. S’il y avait un guide pour nos fantasmes. La caverne de maître Ours aurait certainement reçue quatre étoiles.

Namer va être bien plus qu’un simple spectateur. Il sera, durant les quatre jours à venir, un sacré complice de rigolade ; et quand je dis « rigolade » Le mot me parait même un chouia faible.

Dîner tardif à cause de moi mais je goûte un plat régional, l’excellent Axoa ! Rien à dire de plus pour ce soir qu’un accueil, comme d’habitude, très chaleureux suivit d’une bonne nuit.

30 août 2011

Récits

La course de côte de Cauteret

Ce matin direction Cauterets, une station de ski réputé et dans laquelle j'ai d'excellents souvenirs de colonie de vacances avec l'école de ski. Je suis donc très impatiente de retourner là-bas. Revoir cela de nombreuses années plus tard, c'est tout de même émouvant. Le temps n'a pas envie de nous faire plaisir. Aussi c'est sous un nuage que nous prenons la route de la station de ski.


Maître Ours souhaite nous faire découvrir une course de côte. Le principe est bien différent de la précédente course de rallye. Les voitures sont avant tout chronométrées et n'ont pas à prendre des risques supplémentaires à surveiller les autres pilotes. Nous arrivons parmi les premiers. J'aurai presque pu y inscrire Chipie. Mais reconnaissant sa supériorité, j'aurai craint de la jalousie de la part des autres pilotes. Et ils auraient porté plainte sûrement pour la voir s'envoler ainsi jusqu'au point d'arrivée. Forcément, portée par ses aigles, elle est invincible. D'accord, j'en rajoute, mais c'est Chipie. Et elle n'est pas préparée avec un moteur pour ce type de course. Même si avec mon pilote Maître Ours, ben y avait de quoi faire faire des frayeurs à d'autre pilote.

Nous remontons les voitures une par une, cotoyant de près les pilotes hommes et femmes qui vont participer à la course. Maître Ours me montre son ancienne voiture de course. Une alpine blanche magnifique. Je l'imagine très vite à son bord. Pendant qu'il nous commente les points techniques des voitures, je prends mes premières photos des voitures. À l'arrêt, c'est tout de même beaucoup plus facile de les réussir.


Après avoir assisté au départ, il est temps de voir les spécificités techniques pour réussir un virage. À l'intérieur d'un lacet, je profite de mon emplacement pour tenter, je dis bien tenter, de prendre des photos des voitures durant leur course. Et là, je galère. Trop de lumière, trop tôt, trop tard, et zut et flûte, et cr... Bref, vous avez compris, c'est un véritable combat que je mène pour réussir quelques prises. Au final, j'en aurai 50 ce qui n'est pas mal du tout. Elles ne sont pas parfaites, mais bon, c'est un début. L'avantage c'est que je peux observer quelques particularités lors d'un virage et en particulier le fait que certaines voitures étaient sur trois roues.

Je me suis régalée une fois de plus à voir cette course. Moi qui n'avais jamais connu ça, je suis comblée. C'est passionnant. Et je trouve que les filles sont bien meilleures pilotes que les garçons. Mais bon, faut pas le dire, il parait, ça ferait des jaloux. Pour la peine, voici une des pilotes filles avec ça super voiture. Et en cadeau, le parcours à bord d'une des voitures trouvées sur le NET.

De retour à la maison, nous prenons la peine de boire et de grignoter un peu en attendant l'heure pour récupérer mike à la gare. Nous avons hâte Maître Ours et moi de retrouver notre complice de jeu. Et j'ai hâte aussi de lui présenter mon mari. Ce soir, je serai une femme très gâtée avec mes trois hommes rien que pour mon plaisir. Et je vais bien en profiter, soyez en certains.






29 août 2011

Récits

Promenade en montagne

Les vacances ont démarré. Le temps ensoleillé nous invite à une balade en montagne à destination de Luchon, puis Super Bagnère. J'avais déjà eu l'occasion de découvrir ce coin de montagne. Le ciel ne nous avait pas accompagnés et c'était dans les nuages et sous la pluie que j'avais découvert la station touristique. Cette fois, les conditions sont nettement meilleures. Maître Ours décide de nous faire découvrir une autre route dont mon appareil photo ne saura résisté.

22 août 2011

Récits

La fête à la caverne de Maître Ours

Depuis plusieurs mois, je prépare avec Maître Ours cette semaine de vacances pour mon mari. Nous allons y fêter sa fête et nos 21 ans de rencontre et de vie commune. Ma victoire sur un lourd et douloureux passé me permet aujourd'hui de profiter à fond de ses moments de jeu et de plaisirs entre adultes consentants. J'en perçois enfin les subtilités et j'ai donc une très grande envie de récompenser la patience et les efforts de mon mari qui n'a jamais perdu l'espoir. Ainsi que tous ceux qui ont contribué à la réussite de mon combat. Alors cette semaine c'est la grande fête à la caverne de Maître Ours.

20 août 2011

Récits

L'été est chaud ... à la caverne de Maître Ours


Ah voilà, ça y est un peu de calme ! faut dire que ça a été animé ces derniers temps. Mira, son compagnon, mike, pipelette 64 en direct, joël en Webcam... Oui intéressant ! Mais que d'énergie ! Bref ! Toujours pareil ! Un pincement au coeur après les différents départs, mais qui faire ! Reste des souvenirs par centaines, des écrits à venir et vraisemblablement des retours ici pour en reprendre une couche ! Même la voiture s'y est mise pfff. Tout ce que touche mira, à un moment ou à un autre, vous joue un tour! ! Bref ! Côté voiture régler sur ! Pour le reste ! ben ! chaque moment est une aventure vécue à fond.

18 août 2011

Récits

Maître Ours sort de sa caverne !!!

Suite à un chambrage trop important sur les forums et sur MSN, Maître Ours n'est pas content du tout et exige certaines conditions pour me remettre dans le droit chemin. Ses exigences sont l'exclusivité en tant que fesseur, étant débutante, il veut me protéger de certaines rencontres, celle de lui écrire un mail tous les matins, ainsi que celle de venir chez moi en juillet ou en aout, en attendant que je puisse descendre dans sa caverne en septembre lors de mes vacances. Il ne plaisantait pas du tout, et je n'ai pas pris à la plaisanterie le mail qu'il m'a écrit comme je peux le faire souvent !!!

17 août 2011

Récits

Soumission quand tu me tiens !

Nous avons raccompagné fessesàclaque à la gare. Cette première expérience avec lui a été très intéressante. Il m'a permis de prendre conscience de la difficulté du rôle de Domina. Il ne s'agit pas simplement de punir et d'imposer une quelconque autorité, mais d'être à l'écoute des plus insoupçonnables signes de son partenaire. Mes premiers essais m'avaient permis de repérer des signes particuliers dans les réactions. Comme avec lui, je ne connaissais pas mes partenaires, mais je savais qu'ils étaient des pratiquants confirmés. Fessesàclaque a été très courageux. J'ai pris du plaisir à le corriger et à discuter avec lui. Pour moi, l'important ce n'est pas seulement l'instant où l'on joue, mais aussi ce qui fait qu'on est des êtres humains et non des animaux sauvages : l'échange et le partage. Il était temps pour moi de retourner sur terre.

16 août 2011

Récits

Et en dessert vous prenez quoi ? une fessée pour lui.

L'après-midi, nous décidons d'amener Fessesàclaque déguster une crêpe en montagne. L'avait-il vraiment mérité ? on pourrait en discuter longtemps, mais notre générosité légendaire est bel et bien là. La poignée du passager arrière gauche semble d'excellente qualité. Tel un singe agrippé à sa branche, fessesàclaque s'accroche au rythme des virages. Faut dire qu'en montagne, il y a beaucoup de virages. Forcément, on a l'impression que la route est plus longue. Mais que nenni, elle n'a pas plus de kilomètres, si ce n'est qu'elle oblige le conducteur à dégripper le volant de Chipie. Ce que notre pilote sait parfaitement faire, même si parfois, il coupe le virage pour limiter les désagréments.

15 août 2011

Récits

Fessée digestive

Nous sommes partis tous les trois au resto vers 20 heures. Il est plutôt proche de l'appartement de monsieur Ours. Arrivés au « Buffalo grill », nous avons commandé nos repas et entamé une discussion très agréable où perçait la provocation volontaire. Le soir, je devais avoir droit à une nouvelle séance de fessées et je voulais donner à Mirabelle des prétextes supplémentaires pour sévir. Pourtant, même sans cela, croyez-moi, elle trouve. Et, avec la complicité de Monsieur Ours, les raisons des punitions sont légion bien que parfois farfelues.

14 août 2011

Récits

Entracte offert à fessesàclaque



Après le « débriefing » qui a suivi la 1re séance de fessées, Mira et monsieur Ours qui s'étaient concertés avant m'ont annoncé que nous allions manger des crêpes dans un lieu bien connu d'eux et qui leur plait beaucoup.

Nous avons donc tous les trois embarqué à bord de la sémillante chipie vers notre destination. Le trajet était un peu long, mais très agréable sur ces routes de montagne que monsieur Ours qui conduit très bien connait comme le fond de sa poche.

Nous sommes donc arrivés à destination. Un bien joli coin en pleine montagne, point de départ de ballades en forêt. Nous nous sommes installés à la terrasse d'un bar-restaurant où nous avons commandé pour chacun une crêpe aux myrtilles et un bon cidre. Nous avons tranquillement taillé la bavette manière de faire plus ample connaissance.

De temps à autre fusait une allusion à des fessées précédemment données à Mirabelle par monsieur Ours ou à celles données quelques jours auparavant par Mirabelle à Mike qui leur avait rendu visite un peu avant moi. À la façon dont ils en parlaient, ils s'étaient bien amusés avec ce chenapan de petit camarade. Il y a eu des allusions à des fessées bucoliques et sylvestres qui avaient égayé le passage de Mike et de quelques soumises de monsieur Ours.

Quand nous avons regagné la voiture pour rentrer dans nos pénates Mirabelle m'a suggéré d'un ton badin que je pourrais bien en recevoir une moi aussi en pleine nature. Je n'aurais rien contre, sauf que maintenant, il nous fallait rentrer, la route étant tout de même un peu longue. Chemin faisant nous avons encore bien rigolé.

Une fois rendus dans la tanière de monsieur Ours, ce dernier a consulté les messages de ses soumises.
Puis nous avons pris un petit apéro avant de partir manger au restaurant.

Fessesàclaque

13 août 2011

Récits

La divine fessée

Mes lectures, au grès des blogs et des forums amis, me laissaient le temps d'apprécier les différents fantasmes de mon chenapan. Nos échanges montraient chez lui une certaine autorité à me dire ce que je devais faire ou ne pas faire. Ce qui pour lui était tout à fait normal était pour moi un signe incontestable de prise en main disciplinaire. Nos discussions en vis-à-vis n'allaient rien changer à ma décision sur mon programme de fessée. J'ai beau avoir un regard compatissant et un sens de l'écoute prononcé, je reste sa Domina et par conséquent la seule à décider de ce qu'il méritait de recevoir.

4 août 2011

Récits

Mon joufflu rougi par Mirabelle

La voiture de Mirabelle toute bleue est très belle et porte le joli nom de Chipie. C'est dire si Mira en est fière et assume totalement. Après s'être assurés que j'ai fait un bon voyage, Mira et monsieur Ours m'embarquent à bord de « Chipie » à destination de l'antre de Monsieur Ours, laquelle s'avère être un appartement de Tarbes plutôt spacieux et bien entretenu. À en croire Mike et ceux qui ironisaient sur mon voyage et mon triste sort, c'est plutôt rassurant. Je devais m'attendre à une tanière, quasi une grotte au fond des bois. Ouf !
Et là, comme il n'est pas question de perdre de vue la raison de ma venue, après m'avoir mis à l'aise ils m'annoncent tous les deux que l'heure est venue de passer aux choses sérieuses et que, maintenant, il me faut assumer.

3 août 2011

Récits

L'arrivée de fessesàclaque

Je suis d'humeur joyeuse ce matin. Nous attendons l'arrivée de fessesàclaque. Un chenapan qui a osé se moquer de Maître Ours et de Mike sur le forum Oserais-je. Forcément, je ne pouvais laisser cela impuni. Je décide de convoquer ce trublion sur-le-champ. Et de lui administrer la punition juste à la hauteur de son insolence. Ce matin, je décide de préparer moi-même les tartines et d'en offrir à Maître Ours. Je lui laisse le soin de les napper de confiture dont les parfums et les couleurs variées égayent nos sens.

2 août 2011

Récits

Paris me voici

Voilà ! Me voici de retour de la capitale que j'ai trouvée égale à elle-même, bruyante, sans respect des gens... bref une capitale. Après un voyage « pénible », dans un wagon rempli de colonies de la police nationale. Les nerfs à fleurs de peau. Des envies de meurtre plein la tête. Le voyage de Paris à Dax fut pénible pour les nerfs !

1 août 2011

Récits

Rapport de la semaine 5

Pour me punir de mes mauvaises habitudes, ma Maîtresse m’a condamné à deux semaines d’abstinence totale. Lors de ma dernière séance de confession, elle m’a prévenue que si durant cette période de pénitence je me laissais aller à une coupable masturbation, elle me punirait très sévèrement. Le tarif est lourd : un supplice d’une demie heure à genoux les bras en croix sous la menace du martinet. Je suis incapable de tenir aussi longtemps.

Pour m’aider dans cette période d’abstinence, Maîtresse Mirabelle m’a demandé de réfléchir sur une méthode de contrainte qui me permettrait de maîtriser mon excitation. Il y a bien sûr la ceinture de chasteté. J’ai retrouvé dans un antique livre médical des années trente des illustrations montrant des appareils à faire porter aux adolescents qui se masturbent.

31 juillet 2011

Photos

Mira et ses chenapans

The Governess issue 15
"Aurais-je pu l'imaginer ?
Mes chenapans sont réunis.
Dans un parfait alignement
pour y être fessé dignement."

Un doux rêve qui un jour peut être deviendra réalité ...

Récits

Récit fessesàclaque n° 1 : Ça y est ! ça me pendait au nez !



Mardi soir dernier, le 5, sur mon adresse mail ainsi que sur « Fantasmagories » et « Oserai-je », Mirabelle me convoque officiellement à Tarbes pour le mardi 12 pour y payer le prix de mes insolences répétées à l'encontre de son maître, Monsieur Ours, et par voie de conséquence, à son égard. La sentence est sans appel est sonne comme une menace : je vais recevoir les fessées que ma conduite justifie.
Récits

Fessée et exhibition

L'après-midi fut consacré à la préparation de mon programme de soumission devant témoin du lendemain. Maître Ours accorde un soin particulier aux réactions de mon corps. Parmi les nombreux objectifs de progression de notre jeu, la rencontre avec de parfaits inconnus est un défi de taille pour moi. La difficulté résulte dans cet anonymat. Il me faut donc avoir une totale confiance en mon Maître pour accepter cela. Ce qui explique ma participation aux précédents choix des témoins.

30 juillet 2011

Récits

Action ! Réaction !


La joie de Maître Ours de me voir si tôt dans sa caverne ne suffisait pas à compenser mon espièglerie du matin. La mauvaise foi était au rendez-vous. Et en excellent Mentor, il décida de me punir pour mon manquement. Le manquement me direz-vous ? Celui de ne pas l'avoir appelé au moment de mon départ de mon domicile. Je tente de le dissuader de la validité de sa décision. J'évoque l'heure précoce de mon départ. Le fait qu'il dormait à ce moment-là. J'essaie, mais en vain de me défendre. Rien n'y fait.

29 juillet 2011

Récits

Imprévisible Mira ! non ! juste un peu

Je ne sais comment la tournée !! Mirabelle
En général, mes convocations sont suffisamment espacées pour que je puisse, à mon aise, concocter bien des tourments à mon Maître adoré. Mais voilà, les vacances aidant, il m'a prévu une semaine supplémentaire. Il paraîtrait, selon ses dires, que je ne suis toujours pas suffisamment obéissante. Il est vrai que le bruit qui court ne m'a toujours pas rattrapé. Mais cela dit, j'essaie de faire de mon mieux pour ne pas le décourager dans mon éducation. C'est que j'y prends beaucoup de plaisir aussi.

26 juillet 2011

Récits

Ah mira ! si vous saviez ce qu'elle m'a encore fait !

Il est 9h du matin, ce jour de juillet. Je réponds à mes courriers en attendant ma soumise adorée mira. Tiens ! le téléphone. Sûrement elle qui m'annonce son départ de chez elle.
  • Le café est chaud ?
  • Ben je le fais quand tu arrives.
  • Mais il est chaud ?
  •  Pfff ! attends d'être là !
  • Je suis là !
  • Même pas vrai.
  • Ben si !
Et un échange de sourds donc, je m'approche de la fenêtre, et... Chipie est là, avec une mirabelle morte de rire. Et moi, scier. Je n'en reviens pas. Bon ! J'appuie sur le départ de la machine et « lance » le café.

25 juillet 2011

Récits

Rapport de la semaine 4 : un ange puni (injustement)

Déjà quatre semaines que Madame Mirabelle a décidé de s'occuper de mon éducation. Je fais beaucoup de progrès. Ses méthodes pédagogiques commencent à porter leurs fruits. Je ne me laisse plus surprendre à ne pas porter ma tenue réglementaire de soumis. Comme je deviens très obéissant (un ange), sa sévérité se relâche. Elle me laisse la bride sur le cou. Et moi j'en profite. Comme Mirabelle est sympathique, je me laisse parfois aller à certaines familiarités. Pour un peu j'en oublierai les règles élémentaires de respect. Et me voici, au détour d'une conversation « entre amis » de laisser échapper un juron (P.... de téléphone !). La réaction de Madame Mirabelle ne se fait pas attendre. Me voici condamné à cinquante lignes « Je ne dois pas dire de gros mots ». Comme je proteste de mon innocence d'un air angélique : « mais je ne savais pas que le jeu était commencé ! » La voici qui condamne l'ange innocent à 25 lignes supplémentaires ! Ça remet les choses en place ! L'ange déchu a pris son cahier de punitions tout neuf (le premier est déjà rempli) en jurant qu'on ne lui prendrait plus ! Et comme la belle Maîtresse lui demande s’« il a compris la leçon », l'ange innocent commet l'imprudence de répondre « Oui » au lieu du réglementaire « Oui, Madame ». Et toc me voici tout nu à faire des pompes ! Et le martinet donnait le rythme !


Moralité : un soumis ne doit jamais oublier sa place !

23 juillet 2011

Récits

En route vers la Capitale

Ah tiens ! Le temps arrive. En effet, dans 5 jours, je dois reprendre le chemin de la capitale non pas pou rejoindre un poste de travail, je suis retraité depuis un an, mais pour accomplir une chose désirée, espérée avec aline. Elle me reçoit quelques jours chez elle. Et là je vais l'aider à solder son compte. Elle va avoir des belles couleurs de fesses et une certaine chaleur aussi, car ses nombreux chambrages sur les divers forums, ses x provocations par MSN, vont lui valoir de bonnes fessées. Chez moi, choses promises choses dues qu'on se le dise. Dommage pour vous j'ai juré qu'il n'y aurait pas de photos de ses jolies fesses, mais promis je vais m'en mettre plein les yeux et je vous raconterais. Peut-être que je la déciderais à raconter aussi ! Mais là je ne promets rien. Peut-être des sollicitations de votre part la décideront. Donc à bientôt je vous dirais comment ça, c'est passé

22 juillet 2011

Récits

Fessée sévère

Mike est parti. L'homme à la moto a repris sa route pour rejoindre les siens. Ce qui n'était alors qu'un pseudo de garnement est devenu pour nous un visage bien réel. Une chance que cette rencontre ait eu lieu. Nous avons pu ainsi nous apprécier bien plus. J'ai beaucoup appris de l'expérience de Mike. Mais comme tout à une fin, Maître Ours reprendra bien vite les rênes de sa soumise. Plus question de domination à présent. Je dois le servir et oeuvrer dans l'obéissance. Bien difficile après ces quelques jours où j'avais un rôle dominant.

21 juillet 2011

Récits

EPILOGUE

Ce matin du 16 juin pas de branles-bas. Je range mes affaires dans les valises de la moto.
En cuisine, Maître Ours a beurré les tartines pour tout le monde alors le vol n'a donc plus aucune saveur.
Le temps est gris comme mon esprit, car ce n'est pas de gaité de coeur que je vais quitter l'antre de l'Ours.

Pour ma part, le bilan de cette rencontre est très positif. Maître Ours m'a accueilli chez lui avec générosité et gentillesse. Sa jovialité est un véritable bonheur et son savoir-faire en matière de fessée tout autant. C'est sans doute paradoxal, mais j'ai eu mal sans jamais souffrir. Un grand merci à lui !

J'en arrive maintenant à Mira... Chère Mira ! Élève attentive qui vit ses toutes premières expériences de dominatrice. Rien de négatif à dire, elle est réceptive aux conseils de ses guides et les applique avec l'ajout de sa propre personnalité.

Nul emportement, pas de dérapage ni de sévérité excessive. Il est vrai que nous n'étions pas dans un cadre punitif, mais d'initiation à la fessée et de maîtrise d'un soumis ou plutôt, pour ce qui est de moi, d'un docile.

Je n'ai pu résister à son regard à la fois doux et volontaire.

Si un jour elle doit davantage sévir pour sanctionner une vraie faute, je suis certain qu'elle saura le faire avec autant d'élégance.

Perso, elle a relevé le défit avec brio.

Sa main qu'elle incurve légèrement pour fesser est une claque certes douloureuse, mais divinement délicieuse. Sa façon d'humilier en jouant avec l'endroit le plus sensible de l'homme est un vrai plaisir, car elle exécute avec motivation, passion et respect sans jamais se laisser aller dans l'excès ou la vulgarité. Si j'ai été son jouet, je fus un jouet de luxe !

Elle craignait d'utiliser les instruments, car ils sont plus difficiles à conduire que la main et surtout, ils peuvent, si mal maniés, devenir blessants. Elle s'est pourtant essayée au ceinturon guidé par Maître Ours. Quelques vrilles il est vrai, mais d'un nombre trop faible pour justifier une critique.

Si Mira continue à prendre du plaisir à dominer, elle deviendra très rapidement une bonne fesseuse et je ne doute pas que dans quelque temps, les fesses qui passeront sous son autorité seront toutes des fesses heureuses.

Je ne sais ce que sera demain et si nous nous rencontrerons à nouveau... L'avenir le dira !

Dans l'immédiat, je n'ai qu'une chose à ajouter. Merci à Maître Ours et Mira de ce petit séjour et j'espère à bientôt.

20 juillet 2011

Récits

Erreur fatale !!

Durant le trajet qui me mène à la forêt, je dois imaginer un complément de punition. Maître Ours m'a demandée de me faire plaisir. Mais je dois aussi amener le plaisir à mon soumis et à mon Maître. C'est un partage qui bien qu'une partie soit très égoïste puisqu'on ne s'oublie pas dans le lot, doit aussi être sous le signe de l'altruisme. J'ai choisi de devenir une domina qui opte pour le plaisir de son soumis et le sien. Je refuse de devenir une Domina vénale ou me venger de la gent masculine. Je trouve cela réductionniste de la valeur de la femme. C'est donc vers une Domina tendre et sévère que j'oriente mon travail. Et dans le bois cela se traduit par un jeu tendrement sadique.

19 juillet 2011

Récits

Promenons-nous dans les bois

Notre soirée avec Mike a été très agréable. L'appartement de Maître Ours rayonnait de cette ambiance chaleureuse et espiègle. Ma position de soumise-Domina n'est pas la plus facile en soi. Impossible de déraper, le Maître est là et il surveille. En même temps, mon côté Chipie reprend parfois le dessus et cela me vaut quelques rappels à l'ordre. La présence de Mike ne m'épargne pas pour autant, d'autant que je dois poursuivre ma formation de Domina. Et là, l'exigence de Maître Ours est à son apogée. Ce que je conçois parfaitement, car le jeu ne doit pas se transformer en règlement de compte. Aussi, dès le départ, il me forme dans cet esprit de respect de mes soumis et de grandes observations. Rien ne doit m'échapper.

Récits

Rapport de la semaine 3


Pas si tranquille que ça ma troisième semaine d'éducation ! Il était prévu que ma Maîtresse irait passer plusieurs jours chez Maître Ours pour se ressourcer. Quand le chat n'est pas là, les souris dansent ! Aucun risque de voir débarquer Madame Mirabelle pour appliquer la discipline et me rougir les fesses. C'était sans compter sur sa perspicacité ! Une « convocation-surprise » sur MSN lui a permis, par webcam interposée de se rendre compte que j'avais désobéi en ne portant pas ma tenue réglementaire. Madame Mirabelle exige que sitôt rentré de mon travail, je dois revêtir une affreuse tenue contraignante : un ridicule cycliste qui me comprime et tient affreusement chaud et en dessous un shorty qui se ferme sur le devant par des crochets à la manière des corsets d'antan. Pas très confortable, mais sexy.

Sa réaction ne s'est pas fait attendre : un quart d'heure à genoux avec les bras en croix soutenant deux gros livres ! Un supplice ! Atroce ! De plus, de l'autre côté de l'écran, je devinais la présence de Maître Ours qui conseillait à ma Maîtresse de rester insensible à mes grimaces de douleur et à mes supplications. Ça, c'était parce qu'elle n'avait pas mes fesses à portée de main, mais elle m'a promis une sévère correction dès son retour.

Après j'ai dû me mettre tout nu pour une série de « garde-à-vous ». J'avais été privé de jouissance depuis plusieurs jours et Madame Mirabelle prenait un malin plaisir à me faire presser les testicules devant la caméra pour lui montrer que j'étais bien « rempli ». J'ai eu peur que pour me punir d'avoir désobéi en n'étant pas en tenue, elle ne me condamne à une nouvelle semaine d'abstinence, mais elle m'autorisa enfin à caresser mon sexe avec lenteur. J'ai dû me « traire » dans un verre. À ma plus grande honte. Mais quelle délivrance !

18 juillet 2011

Récits

ACCROCHEZ VOS CEINTURONS

Après midi tranquille, Maître Ours prend les commandes de Chipie pour nous emmener en montagne au bord d'un lac. Le temps est lourd et les sommets sont couronnés de nuages. Les lumières s'opposent aux ombres, nos apareils photos fixent les instants. 

Sacré pilote que Maître Ours et Chipie est une bonne auto.

Fin de journée, retour à l'appartement pour un joyeux dîner. La bonne humeur et les provocations sont de mise. Je suis Mike et je joue Mike. Maître Ours décide d'apprendre à Mira la manipulation du ceinturon. L'art de fesser avec un ceinturon n'est pas évidente et comme tous les instruments souples, il faut avoir un bon coup de main pour que la bande de cuir ne vrille pas et tombe bien à plat sur les fesses ou les cuisses. Evidement, pas un seul instant je n'aie imaginé que Mira allait s'entrainer sur des coussins. je dois donc être celui qui va recevoir et je n'ose émettre un avis défavorable puisque, parait-il, je le mérite.

Je suis prié de me dévêtir et comme fidèle à mes principes rebel, je refuse de dévoiler mon magnifique corps d'Apolon. C'est Mira qui me prive de tout vêtements avec toutes l'autorité dont elle est capable.

- A genoux sur le canapé, mains devant et fesses bien cambrées ! Exige-t-elle.

Maître Ours explique la technique de prise en main du ceinturon et me distribue quelques coups pour démonstration. Le ceinturon ça claque bien et le cuir laisse sur la peau une marque ardente que je savoure à sa juste valeur.

J'ai un petit pincement au coeur quand Ours passe l'instrument à Mira.

Petites craintes vite estompées malgré quelques vrilles, la belle pour un premier essai au ceinturon s'en tire plutôt bien.

Nouvelles explications techniques et démo avant de redonner l'instrument à Mira.

Elle comprends vite... Peut-être même un peu trop. car je reçois une bonne série bien pesée. Sans doute me fait-elle payer en toute amitié mes piques et provocations.

Maître Ours a repris la main et cette fois je ne peux garder la position. Je me tortille en vrac sur le canapé mais juré, à aucun moment j'ai tenté de me protéger de mes mains... C'est que j'ai une réputation de fessé expérimenté à défendre moi.

Une dernière petite série pour Mira afin de finir en beauté cette journée. Le canapé servira à présent qu'à échanger pacifiquement nos points de vue.

14 juillet 2011

Récits

EVASION

Je levais mes yeux vers les attaches qui me tiraient les poignets. La chaîne des bracelets passait dans un mousqueton et il était peut-être possible en me hissant sur la pointe des pieds de débloquer le maneton pour me décrocher. En moins de deux minutes j'étais libre, Mira et Ours d'où ils étaient ne pouvaient rien voir. Je n'espérais nullement aller très loin avec les menottes et cul nu. C'était juste pour les faire enrager un peu et surtout, défendre ma réputation de chenapan, car il ne faut pas oublier qu'à Lafleurodent je suis l'élu du premier scénario. Je ne pouvais imaginer revenir à l'institut la tête basse.
Je me laissais reprendre sans résistance et je savais avec gourmandise que Mira et Ours allaient me faire payer mon évasion.
Un tronc couché allait faire l'affaire, Mira me courbait dessus. C'était relativement confortable et de plus j'offrais une position idéale pour la fesseuse et le fesseur.
Les verges tombaient sur mes cuisses et fesses. Redoutable instrument habilement manié par Maître Ours. De temps en temps, entre verges et badine, Mira exerçait ses talents de manipulatrice par de sobres attouchements.
Mes deux dominants semblaient beaucoup s'amuser de me tourmenter et je n'en demandais pas moins. La satisfaction solitaire est pour moi un échec.
Quand Mira m'aida à me remettre debout, j'avais l'impression d'avoir les fesses dans une cocote minute et les cuisses sur un grill. 
Juste quelques instants pour souffler puis un petit cours sur la façon d'utiliser les cordes pour flageller. Explication théorique avec mise en pratique. Maître Ours en bon professeur, Mira en bonne élève et moi en bon danseur. Cobaye forever...
Il fait bon, les oiseaux chantent et j'ai besoin d'une pause. Rien de mieux qu'un petit tour sur le chemin pour me détendre un peu. Comme Mira ne voulait pas que je lui fausse compagnie, elle a trouvé un moyen bien plus efficace qu'un collier pour que je lui emboîte le pas sans faux pas. Obligation absolue de suivre la marche, je vous le garantis. Je ne vous fais aucun dessin, je vous laisse deviner la méthode employée par Mira.
Cette petite balade guidée achevée, Maître Ours m'a enlevé les bracelets.
  • En position pour faire des pompes ! M'ordonnait Mira.
  • Pour la position c'est OK, mais pour les pompes c'est juste en rêve. Que je répondais !
  • D'accord, pas de pompe, mais tu gardes la position. M'accorda-t-elle avec générosité ?
Encore des coups de verges et des claques jusqu'à ce que mes muscles lâchent et que mes genoux reposent sur le sol.
Pour ce matin, la fête était finie. Nous avons repris le chemin de la ville pour, à la terrasse d'un café, boire un verre en toute amitié.

11 juillet 2011

Récits

Rapport de la semaine 2

Déjà deux semaines que Madame Mirabelle a entrepris de transformer le vilain garnement que je suis en véritable soumis. À en croire ce qu’elle en dit, je suis en progrès. Cela ne se fait pas tout seul : j'ai parfois du mal a faire la différence entre le jeu et la réalité, ce qui m’amène a confondre le « vous » et le « tu ». Madame Mirabelle ne laisse rien passer ce qui me vaut des fessées bien cuisantes et des dizaines de lignes que je dois écrire à genoux : « je ne dois pas tutoyer ma Maitresse » pendant qu’elle vaque à ses occupations en surveillant du coin de l’œil si je ne reste pas parfaitement droit. Je dois toujours tous les soirs passer à la « confession » de mes bêtises de la journée. Et malgré mes efforts pour m'améliorer je suis souvent puni. Le plus difficile a été cette semaine une séance d’exposition sur une règle en fer avec les bras en croix portant deux livres très lourds. J’avoue que je n’ai pas tenu les 15 minutes auxquelles j’étais condamné. Cela m’a valu un supplément de taille : trois jours d’abstinence complète ainsi que deux autres en plus pour « épilation incomplète ». Pénitence qui prendra fin dimanche soir. Comme la dernière fois m obligera-t-elle a me soulager devant elle dans un verre ? Ce qui m’amuse un peu c’est que la semaine prochaine elle la passe en compagnie de Maître Ours. Un peu de répit pour mes fesses. Ce sont les siennes qui entrent dans la danse ! Et je ne crois pas qu’elle va être ménagée !! Maître Ours a la main leste à ce qu’il parait. Le petit rigolo qui le cherche sur OJ l apprendra à ses frais dans les chaleurs pyrénéennes ! À moins qu’elle se venge à son retour sur les miennes. Je vous raconterai.

9 juillet 2011

Récits

NATURE VERGES


Nous traversons les quartiers périphériques de Tarbes, puis, hors agglomération, nous tournons dans un petit chemin qui s'enfonce dans les champs et les bois. J'ignorais ce qui m'attendait, mais déjà l'excitation me gagnait. Au volant, Maître Ours assurait et à côté, Mira semblait joyeuse. Rien ne pouvait davantage me plaire, car j'aurais été déçu de ne pas être à la hauteur et qu'elle s'ennuie de notre rencontre.

8 juillet 2011

Récits

TARTINES



8 heures du matin, Mira me tire doucement de mon sommeil en hurlant le branles-bas.
Dans l'appartement, il flotte une bonne odeur de café. En cuisine, maître Ours s'affaire à couper et beurrer ses tartines. Les yeux de Mira salivent. Il est vrai que les tartines impécablement beurrées de Ours sont très apétissantes. Hop ! Aussi rapide qu'un félin, Mira en subtilise une. Elle a une totale maîtrise du chapardage de tartine. Aucune raison que je n'imite pas celle qui est pour un moment ma chef et qui de ce fait me montre l'exemple. A mon tour je m'empare d'une tartine et je dois reconnaitre qu'il n'y a rien de plus goûteux qu'une tartine préparée par quelqu'un d'autre. Une deuxième n'est pas de trop.

Maître Ours n'est pas dupe et Mira reçoit son compte de claques sur les cuisses. Je n'ai aucune compassion, après tout cette voleuse de tartare et tartine le mérite bien. 
Maître Ours se tourne vers moi l'oeil mauvais.
  • Quand à toi, me dit-il avec un grand sourire, nous réglerons ça plus tard !
Je me défends d'avoir de ma propre initiative formenter ce vol et accuse Mira comme la principale instigatrice mais maître Ours me promets punition à la hauteur du larcin.
Mira approuve.... Je suppose que cette affaire était préparée d'avance et que chourave de tartine ou pas, ça ne changera en rien le programme prévu.
Petit déjeuner achevé, Maître Ours prépare quelques accessoires qui me font discrètement frissonner. Cordes, bracelets, badine, verges etc.
Je sens que pour moi la matinée risque d'être chaude.
Un peu plus tard, je suis propre et prêt. Mira me passe une main sur les joues.
  • Vas te raser ! Me commande-t-elle
  • Je ne me rase que tous les deux jours. Que je lui rétorque.
Profitant que je suis en short elle me balance une bonne claque sur les cuisses.
  • Vas te raser ! Me répète-t-elle.
J'obtempère et reviens à elle les joues reluisantes.
La playmobil 4X4 nous attend. Je grimpe à l'arrière et quelques petites minutes plus tard nous voilà roulant vers je ne sais où.
Mike

6 juillet 2011

Récits

L'effet "spank cool"

Avec Maître Ours, nous nous sommes interrogés sur la manière de surprendre notre chenapan. Nous savions au vu de ses nombreuses interventions et la pertinence de ses interventions qu'il n'était pas un lapin de 6 semaines en matière de fessée. Aussi, nous avons cherché ce qui pourrait bien être une « originalité » dans notre jeu. Et surtout, ce qui pourrait être ma marque de fabrication.
Mon expérience en tant que fessée me permet à moi aussi de posséder une palette élargie. En conjuguant nos réflexions, et nos observations, nous découvrîmes une technique très particulière. La particularité de cette découverte, c'est qu'elle offre aux fessées un double effet. Comme dans la pub « kiss cool ». Aussi, sans grande imagination, j'en conviens, j'ai nommé ma technique la « spank cool ».
Récits

COIN DE TABLE

Être au coin en pâture est pour moi un moment de repos, un entracte plaisant qui permet aux chairs de refroidir gentiment. Enfin normalement, car avec Mira il n'est point question de trêve, car elle n'est pas du genre à vous laisser tranquillement digérer les profiteroles.

4 juillet 2011

Récits

Ma première semaine d'éducation par joël

Grâce au défi de mike, nous avons développé notre jeu avec Maître Ours. Aussi mon rôle de domina prend plus d'importance. Il m'a autorisé à posséder mes propres soumis. Joël est le premier à se soumettre à mes ordres. En parallèle, Maître Ours m'enseigne les règles du jeu d'une domina, les attentes et surtout ce qu'il ne faut pas faire. Tout en restant sa soumise. Voici le premier récit de mon soumis joël.

3 juillet 2011

Récits

CANAPE ROUGE

Les menaces de Mira me faisaient bien rigoler, j'en avais entendu tant d'autres, mais je dois avouer qu'être son cobaye donnait à cette première et réelle entrevue une dimension particulière. Les yeux de Mira étaient un savant mélange de tendresse et d'autorité. Un subtil cocktail au saveurs enivrantes et avec elle je ne savais sur quel pied danser. Est-ce moi qui lui laissait le dessus ou était-ce elle qui qui le prenait ?

1 juillet 2011

Récits

La prise en main de Mike

La plus grande difficulté de mon rôle de Domina relève de la prise en main. Il faut que ton soumis te craigne me disait Maître Ours. En théorie c’est très facile. Dans la réalité, c’est beaucoup moins évident. Certes, j’ai appris à très bonne école l’art de commander des hommes. Mais c’était en milieu professionnel et dépourvu de tout plaisir sexuel. Bien que très tentant, je l’avoue. Il me fallait donc avoir une emprise immédiate sur ce garnement.

Les préjugés masculins sont nombreux envers les femmes. Et là, je savais que Mike aurait toute l’indulgence pour mes débuts dans ce jeu. Mais je me devais de faire de mon mieux dès le début. J’appliquais alors avec attention les conseils prodigués par Maître Ours. La prise en main doit être un instant de tendresse tout en étant ferme. Il faut s’imposer sans perdre la femme qui est en moi. Le juste équilibre n’est pas aisé. Et je me dois un très grand contrôle de moi pour y arriver.

30 juin 2011

Récits

JAUNE D'OEUF

Chemin faisant, quelques plaisanteries et petites provocations envers Maître Ours vaudront à Mira deux ou trois bonnes claques sur ses cuisses. Juste châtiment, on ne peut qu'approuver.

Sur le grand parking presque vide, il faut trouver une place avec un arbre ; absolue nécessité pour garer Chipie en toute sécurité.

Je respire l'air tiède de cette fin de journée. Allez Mike, il est grand temps d'entrer en scène ! Ne suis-je pas le cobaye ? Il me faut tester Mira afin de savoir où elle se situe dans son apprentissage de fesseuse. Petit chambrage et PLAF ! j'en reçois une sur le côté de la cuisse alors que la serveuse venait juste de nous placer à une table. Je n'aurais pas dû choisir ce moment, ça fait drôle de se faire claquer en public surtout quand ce dernier n'est pas un public averti. J'avoue que ce genre de situation, que j'avais jusqu'à aujourd'hui évitée, est une humiliation qui m'indispose tout autant qu'elle me picote d'une étrange excitation. Je redoute les regards de témoins étrangers à mes fantasmes. Le resto est presque vide et rien ne m'indique que les présents ont remarqué quelque chose... Tant mieux !

29 juin 2011

Récits

Chipie

Nous voilà donc tous les trois à découvert. Sourires, gentillesses et petits mots sans allusion... Les projecteurs sont encore éteints !

Mon dos me cause d'une douleur et Mira me propose après une douche d'apaiser ce mal par un massage. Douces mains pommadées qui caressent mon athlétique musculature dorsale. Maître Ours, l'oeil attentif, surveille sa disciple. Un peu plus tard, l'apéro de bienvenue, dans l'antre de l'Ours, on parle un peu plus fort, on cause un peu plus de ce qui nous réuni ce soir et demain.
Le jour tombant, Chipie nous conduit ailleurs... Connaissez-vous Chipie ? La belle aux joues bleues d'un ciel de nuit que les aigles blancs impriment de leurs envergures. Sacrée Chipie, une autre de la bande qui m'invite d'un geste de portière à prendre place sur ses genoux de velours. Cette chipie-là ne reçoit pas de fessée ni n'en donne. On n'oserait lever une main sur elle et on n'oserait lui demander la sienne.

Ce soir, cette Chipie-là nous conduit au restaurant. Une Chipie bien malicieuse, témoin silencieux de nos petits secrets qu'elle range au fond de sa boîte à gants derrière les paquets de pastilles à sucer.

Mike

27 juin 2011

Récits

En attendant Mike


C’est aujourd’hui… Mardi. Je me réveille pleine d’inquiétude et de stress. Ce soir Mike sera avec nous. Et mon examen pourra commencer. Maître Ours me rassure. Nous partons faire quelques achats de dernière minute. En repartant, pas de chance. La voiture de Maître Ours refuse de démarrer. Une crise ! Non, juste un petit souci mécanique. Mais le roi de la mécanique va tout tenter pour nous sortir de là.

Malgré les nombreux efforts, Maître Ours est contraint d’accepter l’évidence. Il a besoin de Chipie pour relancer son cheval de course. C’est donc à pied que nous retournons à l’appartement. Ce qui est regrettable dans notre situation, c’est que la panne n’a pas eu lieu dans un endroit coquin. Il en aurait sûrement abusé. D’un autre côté, nous étions à quelques mètres de l’appartement. Et donc la possibilité de récupérer rapidement la voiture.

Les minutes s’écoulent plus vite que les maisons et immeubles que nous dépassons. Notre rythme est soutenu et guidé au ronchonnement de Maître Ours. Autant se montrer très attentive et silencieuse. Une main baladeuse a tellement vite fait de passer par là, et de heurter violemment mon postérieur. Une moto nous dépasse. « Tiens! C’est Mike !! » me dit-il en rigolant. « Il a déjà peur de ce qu’il attend, pour nous passer si vite à côté. » Enchainais-je.

Je monte à l’appartement déposer nos courses pendant que Monsieur Ours récupère son matériel. Nous montons à bord de Chipie, tout heureuse de venir en aide à son étalon fétiche. Le parking est en vue. « Là, juste devant la voiture !! Une place !! Vous pouvez me la garder, le temps que je fasse le tour ? » Demandais-je, très gentiment, à Monsieur Ours. Conscient de l’avantage de la situation, il ne m’a pas laissé le temps de finir ma phrase qu’il était déjà en route pour s’opposer à tous véhicules éventuel.

La voiture réparée, l’après-midi allait s’annoncer bien calme. Trop peur de louper l’arrivée de notre chenapan légendaire, nous nous sommes réservé une dernière séance d’entraînement. Puis à l’approche de l’heure présumée d’arrivée de Mike, je pars me préparer afin d’entrer dans mon personnage de Domina. Mon cœur bat très fort, car c’est pour moi, l’occasion de vérifier si ce rôle me plait vraiment. Et pour cela, j’y ai mis toutes les chances de mon côté.

Je m’installe sur le balcon et profite sereinement de la fraîcheur qui retombe sur la ville. Au loin sur le périphérique, j’entends des motos. Et mes pensées, à chaque fois, se dirigent vers Mike. Deux voitures plus tard, je vois une moto. Ce ne peut être que lui. « Mike est arrivé », criais-je dans l’appartement. Maître Ours vérifie depuis la cuisine. Puis il sort rapidement pour l’accueillir. Je les rejoins heureuse de découvrir enfin un visage derrière le Mike virtuel.

La moto est magnifique et le motard a du charme. J’adore sa délicatesse et son espièglerie. Je reconnais là, la graine des chenapans et des chipies comme je le suis avec Maître Ours. Cela nous réserve de bonnes parties de rigolade. Je lui accorde un temps d’adaptation à l’environnement qui sera aussi le sien pour ce court séjour. Nous attendrons sa sortie de douche pour commencer la technique de domination. Et pour démarrer, la prise en main, rien de tel qu’une vérification de l’état physique. Un problème de mal de dos doit être résolu rapidement pour ne pas perturber la suite des fessestivités.
Récits

Mieux vaut Tarbes que jamais

Le bicylindre de ma machine ronronne tranquillement. Ma monture dévore le bitume, il fait lourd et ma veste sans doublure n'est pas assez allégée, la sueur me colle au dos.

Je roule vers l'ouest sur cette bande grise entre montagnes et vallons et je ne vois des bourgades que leurs noms sur des panneaux..


Tarbes enfin ! Centre-ville, petits achats histoire de ne pas arriver les mains vides chez Maître Ours.

Quelques détours et tours de roue plus tard, me voilà rendu à la bonne adresse. J'ai les mains crispées sur les poignées et mes yeux affolés scrutent les fenêtres. La petite voie goudronnée me conduit vers un immeuble planté dans la pelouse ombragée d'un espace vert. Sur le premier balcon, une belle apparait sourire rayonnant en postant vers moi un signe de main. Je n'aie nul doute même si jamais je n'avais vu la dame, elle ne peut être autre que Mira !

Devant le premier hall, je coupe le moteur. Ils viennent à ma rencontre. Je ne suis pas plus surpris par Monsieur Ours, mon esprit ne l'avait pas dessiné autrement.

Politesse faite, un peu de ma timidité gommée, machine remisée au garage, nous sommes enfin réunis entre les murs d'un même lieu. C'est un moment magique où le virtuel, qui jusqu'à maintenant nous servait de lien, prend du relief. Nous ne sommes plus des lettres sur un clavier, nous ne sommes plus des pseudo ni des images indéfinies et sans voix, nous ne sommes plus aveugles derrière un écran. Nous sommes en vrai, pour de vrai !

Mike

25 juin 2011

Récits

Leçon de fessées

Cette nouvelle convocation me réserve encore bien de belles découvertes. C’est donc avec bonheur que je me rends, avec un jour, d’avance à la Caverne de Maître Ours. Non pas que je souhaite y être davantage punie. C’est seulement qu’il a prévu de me faire participer à de nombreuses festivités et fessestivités. Le premier, plus exigeant, m’impose des jours et des horaires très particuliers. Le second aux attraits bien différents sera bien plus difficile et stressant pour moi.

21 juin 2011

Récits

CONTRETEMPRESENT





Avec le temps, quand on se rend compte qu’il en reste moins à faire qu’on en a fait, on croit avoir presque tout vu et entendu. Son fantasme, on a tenté avec plus ou moins de bonheur de le vivre, caché pour ma part, mais cela importe peu sinon qu’on soit à cheval sur deux vies parallèles qui ne se croisent jamais, du moins c’est ce qu’on évite. Un fantasme dans les compartiments d’un train. Une routine sur des rails qui conduisent sans escale vers le terminus.

18 juin 2011

Récits

Complicités pyrénéennes

Alpine A310 Calberson

Bien ça y est, la moto est partie et chipie l'a suivi c'est aprèm. Brusquement un grand vide s'abat sur la « caverne » c'est que des soumis(es) ça vous occupe la journée !!!!!! Tout d'abord, miss Mira est arrivée plus tôt que prévu, je ne m'en plaindrais pas. Je l'ai baladée et réussi à l'étonner en lui faisant "vivre" une course de "sprint car" elle ne connaissait pas et .......... une gosse des yeux qui brillent des questions qui fusent des « pourquoi », des « comment » ou il faut répondre par autre chose que « parce que ». Bref une journée pleine de choses nouvelles qui n'ont que peu de rapport avec les fessées, les chipies etc... Le soir, je suis obligé de faire "l'infirmier" la miss a pris un coup de soleil « capable » le genre de truc qui ............ enfin bref à savoir qu'ici le soleil, quand il y en a, dira-t-elle, cogne. Il chauffe et brûle les choses et les gens fragile !!!!!!!!!!!!!!
Puis nous sommes sortis le lendemain en ballade. Comme c'est les fêtes de Tarbes, il y avait une animation sur trois jours avec chants polyphoniques des Pyrénées d’Occitanie, du pays basque, bref du sud hors corse !!!!!!!!!!. Nous avons trainé en ville et avons un peu régler les comptes de façon tout à fait conventionnel. Mira mourais d'impatience. Elle attendait Mike qui l'avait, à ses dires, mise au défi de le fesser, de le faire obéir. Ce pauvre garçon ne savait pas où il tombait. Elle m'avait demandée de rester près d'elle de façon à la guider, à l'éduquer donc !!!!!!!!!!!!!!. Le mardi arrive vite et les fessées classiques s'enchainent avec des variantes "diaper, otk amélioré sur la table bref !!!!!!!!!!!! et après déjeuner nous restons dans l'appart, en surveillant l'arrivée de Mike!!!!!!!!!!!! Un bruit de moteur d’une grosse cylindrée et … "il est là". Je sors, Mira derrière … ben un Mike répondant à nos attentes. Je lui fais ranger sa moto dans le garage "dégagé" pour l'occasion et nous rentrons. Là partie de discute !!!!!!!!!!!!!!! apéro, restau, et première fessée par mira sur le jeune homme, ils vous raconteront leurs différents ressentis pour ma part j'ai vu là deux "complices", heureux de réaliser une vraie envie. Deux jours de plaisir partagé de ballades, de discutions de chambrage question de ne pas oublier les choses importantes tout de même. A renouveler et consommer sans modération !!!!!!!!! Voilà j'ai toujours un pincement au cœur à chaque fin de session mais bon je suis ours, je suis solitaire et chaque fois je vis des moments comme ceux-ci je les apprécies à fond. En principe, ces récits seront illustrés par photos avec l'accord plein et entier des diverses personnes bien entendu !!!!!!!!!!!

Petit souvenir :



Petit bonus pour les amateurs de sensations fortes, vivez la course à  l'intérieur. 

6 juin 2011

Récits

Sonates à quatre mains

L’ambiance ce matin du quatrième jour était angoissante. Maître Ours avait accepté de recevoir, chez lui, dans sa caverne, le célèbre détective londonien aujourd’hui installé à Bordeaux, SieurHolmes. Il n’avait sûrement pas dû plaire à la reine puisque le titre de sir lui avait échappé. Une enquête mal menée peut-être. Aujourd’hui retraité vagabond sur les terres anglaises de l’Aquitaine. SieurHolmes a décidé de poursuivre sa quête de justice en punissant toutes les jeunes femmes indisciplinées. J’étais sur sa liste. Impossible d’y échapper. Et dans ce jour d’avril, j’allais me découvrir de plusieurs fils pour assumer presque sagement, la fessée soi-disant méritée.

2 juin 2011

Récits

à bientôt Mira

Bien ! Nous sommes début juin et dans 10 jours environ, la chipie en chef viendra me rejoindre à Tarbes. Là, il y a beaucoup de choses à se faire pardonner : les chambrages entre autre, les "oublis" aussi. Donc les punitions vont être appliquées de préférence en extérieur !!!!!!!!!!!!!!! Je sais qu'elle craint des "rencontres", mais bref, je verrai à en provoquer de façon à ce qu'elle est honte de sa situation !!!!!! Je vais passer à un degré plus élevé de punitions. Les fessées classiques ne suffisent plus. Je pense me servir du ceinturon et des cannes en rotin. Ça elle redoute !!!!!!!! Les attaches aussi seront employées tout comme le bâillon de façon à avoir un silence relatif !!!!!!! de toute façon l'emploi de pinces soit à linge soit dédiées sera utilisé. Elle en a un peu peur mais !!!!!!!!!!! Elle sait qu'elle doit se faire pardonner et qu'en principe !!!!!!!!! Elle était avertie mais bon mira c'est mira. Elle se laisse emporter par son envie de chambrer bien aidée par aline qui "provoque". Elle ne perd rien pour attendre elle aussi. Je dois aller sur Paris fin Juillet. Donc je mettrai les pendules à l'heure là aussi. Sachant qu'elle est plus "craintive", je crois que ça le fera.

Bien entendu elles vous raconteront leurs punitions. A ce sujet l'ami mike vient aussi chez moi se faire fesser par mira qu'il a mis au défit de ...........; tant pis pour lui avec lui j'insisterai pour qu'il raconte cela et qu'il l'illustre comme il sait bien le faire. Pour aline pas de photos pour le moment domage pour vous !! elles sont belles ses fesses ...............

27 mai 2011

Récits

Fesse ce que tu peux Mira !

Quatrième convocation : 3ème jour.

Il y a des matins comme ça, où l’on est toute guillerette dès son levée. C’est ainsi qu’à commencer ce troisième jour de convocation. Maître Ours est venu me réveiller et comme je suis toujours dans le cadre de ma punition pour le Dindours, je suis obligée de me rendre nue prendre mon petit déjeuner. Je soupçonne Maître Ours de tirer pleinement profit de cette situation. Il aurait bien tort de ne pas en profiter. J’en conviens, mais moi ça me dérange un peu malgré tout. Après tout, c’est le propre d’une punition aussi.

22 mai 2011

Récits

Et pinces alors !!!

Quatrième convocation : 2ème jour.

Maître Ours est bien décidé à ne pas oublier la moindre punition de la liste. Aussi, dès sept heures du matin, il vint dans ma chambre sonner le clairon. « Allez Mira, lève-toi ! Pas la peine de t’habiller pour l’instant. Tu es punie pour le Dindours. Et puis ôte-moi ce tee-shirt de nuit, il te tient trop chaud. » Ben ça commence bien, pensais-je tout bas. Je savais que ma plaisanterie ne lui avait pas vraiment plu. Certes comme d’habitude, j’avais été avertie des conséquences de mes actes.


14 mai 2011

Récits

Ma fessée dans les bois!!!

Nous sommes déjà mardi, après une visite à Lourdes pour faire quelques prières, surtout celle pour que je devienne obéissante. Maitre Ours m'emmène dans un lieu qu'il veut me faire découvrir, je suis toute contente, je vais encore visiter un nouveau lieu!

8 mai 2011

Vidéos

Masie Dee et l'orgasme dans la fessée

Voici une petite vidéo, certes commerciale, qui émoustille mes sens. Soundpunishment est le spécialiste des fessées sonores. J'apprécie les images qui exposent la punie dans d'humiliantes exhibitions. Je peux ainsi me projeter et m'imaginer là à la place de la fessée.

La vidéo que j'ai retenue aujourd'hui présente un de mes fantasmes. Ne vous est-il pas arrivé au regard d'une vidéo de prendre certains petits plaisirs coquins. C'est fort agréable et je n'hésite jamais à  le faire. Que se passerait-il si j'étais surprise dans une telle situation. Je crois que j'apprécierai une suite identique à cette vidéo.

La jeune adulte Masie Dee, joue un rôle d'écolière qui aime se donner du plaisir en visionnant des vidéos de fessées. Equipé d'un ordinateur portable et d'écouteur, elle s'adonne à ses caresses, losque soudain un professeur la surprend. Fessé, exhibée et humilié, la jeune fille arrivera-t-elle a atteindre son plaisir suprême ?

5 mai 2011

Récits

Allez Chipie, en route pour l'aventure

Quatrième convocation - 1er jour :
Il est temps pour moi de retourner solder mon compte. Le nombre de bêtises accumulées depuis deux mois me valent une lourde semaine de soumission. Les règles ont été clairement établies et le carnet bien alimenté. Mais le bruit qui court ne me rattrapera pas, même si je peux me montrer plus obéissante parfois. C'est juste parfois, d'accord. Qu'on ne confonde pas avec une Mira docile et obéissante, car là, promis vous aurez tout faux. Et pour cette convocation, j'arrive en compagnie d'une sacrée Chipie. Comme moi quoi rien de plus normal après tout. 

26 avril 2011

Récits

Mira le drôle d'oiseau

Eh oui ce soir grand vide dans l'appart, je reviens d'une course automobile à Nogaro ou j'officiais en tant que commissaire technique. Mira est rentrée dans ses foyers donc un peu de « dégout ». Ben elle est très prenante. Tout comme mes autres soumises et ça pince le coeur quand je me retrouve en tête à tête avec mon assiette bref c'est la vie de « célibataire » et ça me va même si..... mais bref.

17 avril 2011

Récits

La visite de Mira!!!

J'ouvre un œil puis deux, il fait à peine jour, je regarde mon portable pour connaitre l'heure, il est 7h10. Vite vite, debout, c'est aujourd'hui dimanche et je vais faire la connaissance de Mira et de son mari bien sur !

16 avril 2011

Récits

La voiture super sophistiquée de Maitre Ours


Comment ne pas vous faire partager ce moment inoubliable lorsque je suis montée dans la voiture de Maître Ours la première fois en sortant de la gare. Il faisait un peu chaud et Maître Ours ouvrit la fenêtre, j'ai immédiatement pensé à la pub sur la super voiture sophistiquée, quand j'entendis les grincements de la fenêtre qui descend. Je me suis évidemment fait un plaisir de lui dire, Maître Ours commençait à comprendre que j'étais en réelle comme derrière mon écran, une sacrée chipie!!!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...